Bonjour à tous...

Six mois se sont écoulés depuis l'entrée au Conseil Municipal des 5 élus "Cap Audresselles".
ll nous est apparu intéressant de dresser un premier bilan sur ce que nous avons pu observer de son mode de fonctionnement.
Premier constat : Jusqu’ici tous les pouvoirs étaient concentrés autours d’un seul homme : Roger Tourret. Il aurait dû selon nous, transmettre le flambeau et se retirer avec tous les honneurs d’une carrière bien remplie, jalonnée durant toutes ces années de certaines réalisations, de certaines avancées. Au lieu de cela, que va-t-il laisser dans la mémoire des Audressellois ? La sensation d’avoir accompli le mandat de trop. Certains faits nouveaux, démontrent clairement que les choses sont en train de changer.

1/ La légitimité du Maire, au sein même de ses propres conseillers, est contestée. Le rejet du Budget Primitif l’a confirmé. Sur ce point il est utile de bien cerner la réalité des choses.
Le Conseil Municipal est composé de 5 nouveaux élus « Cap Audresselles », et de 9 conseillers dont 4 adjoints de la liste RogerTourret ; (Joël Lecouffe nous ayant malheureusement quitté, personne n’oubliera son franc parlé et sa force de conviction…)

Le Budget Primitif aurait donc logiquement dû être voté avec 9 voix pour contre 5. Au lieu de cela, parmi ces 9 Adjoints/Conseillers, un certain nombre a choisi de prendre ses responsabilités, et a fait valoir son droit à ne pas être d’accord.
Nous saluons cette démarche courageuse, comme nous saluons celles et ceux qui par le passé ont préféré donner leur démission plutôt que de se soumettre à la volonté d’un seul homme. Cela signifie tout simplement que sur des questions essentielles concernant votre quotidien, il n’y a pas de clivage majorité/opposition, mais juste des Conseillers qui autour d’une table, sont prêts à dialoguer, à débattre et cela malgré le refus de notre Maire d’autoriser les questions diverses ; questions qui au final, sont celles que vous vous posez, et que nous sommes en droit d’aborder, en votre nom, au sein de ce Conseil.

Des Conseillers Municipaux qui n’acceptent pas que le premier magistrat de la Commune puisse en pleine séance du Conseil Municipal insulter de manière vulgaire l’un des leurs, et qui ont suffisamment de bon sens et d’intelligence pour voter, en accord avec leurs convictions, des mesures qu’ils considèrent cohérentes et justes pour notre commune. Il semble révolu le temps ou Le Maire décide et tout le monde exécute.

2 / Conséquences du rejet concernant le Budget Primitif.
La « communication » faite par la Mairie, immédiatement à la fin de la réunion de Conseil ayant eu pour conséquence le rejet du vote, a été tout simplement scandaleuse. Comment a-t-on pu prendre les habitants de notre village pour des idiots en leur affirmant des aberrations aussi énormes du genre…
« il n’y a plus d’argent pour payer les employés » « plus d’argent pour la fête du crabe » « plus d’argent pour l’école » etc…En terme exact, si une information de ce type était consignée par écrit, cela s’appellerait une « fake News » ; une fausse information ayant pour objectif de tromper toute personne, de le manipuler, pour orienter son jugement.
Nous préférons, afin que tous les habitants puissent être rassurés, vous indiquer clairement ce que dit la loi en matière de budget primitif rejeté. L’article L2321-2 du CGCT précise que certaines dépenses sont « obligatoires » dans une commune. La Chambre Régionale des Comptes ou le Préfet ne peuvent les enlever ou les modifier (une liste non exhaustive de ces dépenses figure à cet article 2321-2 du CGCT)
La rémunération des agents municipaux, les dépenses pour l’école, l’entretien de la Mairie, des voies communales, des cimetières, des stations d’épuration des eaux usées, les impôts à acquitter, les dettes à payer…c’est-à-dire beaucoup de choses qui font que notre village ne cessera pas de fonctionner.
Nous sommes persuadés que beaucoup de nos Adjoints, Conseillers, ou encore habitants de notre village connaissent ces dispositions, et n’éprouvent aucun doute, ni crainte sur ce point. Mais que le premier magistrat de ce village ait pu, malgré de nombreuses années d’expériences, croire à de telles aberrations nous laisse sans voix…

3/ Séance du Conseil Municipal à huis clos
Le Maire possède toute latitude pour demander à ce qu’une séance du Conseil Municipal se déroule à huis clos pour des motifs tels que « trouble à l’ordre public », ou « caractère particulièrement sensible de l’ordre du jour ».
Cette disposition concerne l’article L 2121-18 du Code général des collectivités territoriales (CGCT). On y parle notamment de « principe et d’exception »…
Le principe : Les séances du Conseil Municipales sont publiques.
L’exception : Le huis clos doit d’abord être demandé soit par le Maire, ou trois conseillers.
Ensuite il faut que la majorité absolue des membres du conseil se déclare en sa faveur.
Puisque le principe est la publicité des débats, et pour que la population qui y assiste puisse être informée des décisions concernant la vie de la commune, nous invitons messieurs les membres du Conseil à se prononcer en faveur de ces séances publiques. La présence d’un/une journaliste à cette réunion de Conseil ne représentant pas un motif suffisant pour demander le huis clos.

4/ Annulation des feux de la Saint Jean :
Extrait du communiqué apposé sur la porte de la mairie :
« Les feux de la Saint Jean qui étaient prévus ce samedi 23 juin 2018, jour de la Saint Jean Baptiste sont annulés (pas autorisé par la DDTM de Boulogne sur Mer) »
La Mairie ne précise pas le motif, donné par la DDTM concernant La non-autorisation.

Tout le monde l’aura compris…Les feux de la Saint Jean ont été annulés car la Mairie a oubliée qu’avant d’organiser l’évènement il aurait fallu se mettre en conformité avec la législation et demander, au préalable, une autorisation à la DDTM de Boulogne Sur Mer qui se serait empressée de nous la délivrer sans le moindre problème. Dès lors, rien n’aurait empêché la tenue de cet évènement important pour les habitants et les touristes.

Restons en-là temporairement pour ce premier bilan. Nous aurons l’occasion d’ici peu, de poursuivre ces discussions sur tant d’autres sujets qui vous révoltent. Aussi, nous vous invitons à venir nombreux aux réunions de Conseils afin que la grande majorité des habitants de ce village puisse être informée d’une manière la plus transparente et la plus objective possible.

Très cordialement ;

Votre Conseiller Municipal ;
Raouti Chikaoui
Pour Cap Audresselles